Résumé

Créer un diastème 11-21 peut être aussi simple pour le praticien que pour le patient !

Description

Problématique

Pour pouvoir réaliser l'ostéotomie sagittale d'une disjonction maxillaire chirurgicale sans risquer de léser les dents, le chirurgien maxillo-facial à besoin d'espace. La création d'un diastème 11-21 ou au moins d'une divergence de ces racines est donc un pré-requis.

Malheureusement, dans le cas d'une endognathie avec indication de disjonction maxillaire chirurgicale, un encombrement incisif est souvent associé. La création d'un diastème par appareil multi-attaches ou par aligneurs est donc "contre nature" : on doit créer de la place alors qu'il n'y en a pas ! Cette étape vient donc aggraver l'encombrement adjacent et rallonge souvent le traitement avec un appareil encombrant.

 

Technique

Un fil NiTi .012 ou .014 est collé directement au composite flow sur la face vestibulaire de 11-21 : 

- d'abord sur une dent, puis sur l'autre avec une compression du fil afin de créer une force d'expansion entre 11-21

- avec une forme de V ouvert vers le haut afin de potentialiser l'action de divergence au niveau des racines

- le plus proche possible du collet des dents de manière à être discret, tout en laissant un espace nécessaire à l'hygiène parodontale

 

Le système peut ensuite être réactivé si nécessaire (figure 7) : 

- un fraisage partiel de la couche superficielle du composite permet de faire coulisser une moitié du fil et de la remettre en compression, avant de la rebloquer au composite flow

 

Avantages

- Action mécanique limitée aux dents à déplacer

- Rapidité de mise en place

- Confort et discrétion !

 

commentaires membres

écrire un commentaire
5 / 5 étoiles
étoiles :
0%
1
0%
2
0%
3
0%
4
100%
5
Hakim Guennoune

Disjonction chirurgicale : Le préalable

sam 04/05/2019 - 14:49

Bonjour Docteur chillès et content de vous relire une fois de plus dans ce site. Votre article fournit une aide précieuse par cet astuce facilitant l'acte de disjonction chirurgicale.
cette pratique très utilisée en orthodontie lingual et vestibulaire pour ouvrir des espaces et aussi en distaler des molaires en utilisant du niti remplacant les ressorts d'ouverture.
il existe sur le marché des arcs niti teintés en blanc et ils seront plus esthétique dans ce cas .
on pourra ouvrir l'espace entre les incisives centrales en utilisant un arc sectionnel en TMA dont la forme sera triangulaire , sa base est en haut et les bras activés pour faire de l'expansion avec des terminaisons sous forme de crochets pour épouser la forme des boutons en composite, confectionnés par les séparateurs orthodontique, qui seront collés plus cervicalement afin d'assurer un mouvement en translation .
Bravo et bonne continuation.
A bientôt.

amir-andre doustkam

Simple et efficace, il…

dim 05/05/2019 - 12:25

Simple et efficace, il faillait y penser!
Concrètement, comment plaques-tu l'arc sur la face vestibulaire de la deuxième incisive au vue de l'angle inter-incisif assez fermé? Pouce fil avec deux crochets? autre?
Merci pour le partage de la technique

Jean-Gabriel Chillès

Précisions...

dim 05/05/2019 - 15:02

Merci pour vos commentaires ! Petites précisions pour vous répondre :
- Très bonne idée le NiTi blanc, j'essaierai la prochaine fois !
- Pour le TMA sur des boutons réalisés avec des séparateurs, si je comprends bien il risquerait de limiter l'action apicale du dispositif, alors que nous cherchons à espacer surtout les apex
- Pour le maintien du NiTi lors du collage, plié et en compression, j'utilise tout simplement une pince mosquito

Hakim Guennoune

Précisions..

dim 05/05/2019 - 22:08

Bonsoir.
Le TMA agira dans le sens de gression ( mouvement de la couronne avec sa racine ) en agissant sur les boutons en composite collés plus cervicalement afin de se rapprocher du centre de résistance de la 11 et 21.
L’arc sectionnel agira comme l’arc sectionnel K-loop utilisé pour la distalisation des molaires.